Skip to main content
Séniors en randonnée dans la montagne

Tout au long de notre vie, nous subissons des contraintes physiques (chutes, traumatismes, opérations…), environnementales (pollution, virus…) et psychologiques (stress, séparation, deuil…).

Le corps est conçu pour s’adapter en permanence afin de nous maintenir en bonne santé. Malheureusement, il arrive parfois que certains mécanismes naturels se détériorent avec le temps ou que l’accumulation de « cicatrices » du passé devienne trop importante pour notre corps.

La Micropraxie est une technique manuelle de soin qui s’adapte à tous les âges et qui permet d’accompagner le patient vers un meilleur état de santé.

Avec le temps, le vieillissement du corps entraîne un enraidissement tissulaire et une diminution de la mobilité globale. Le traitement de Micropraxie a pour mission de redonner de la mobilité et de la souplesse aux tissus (articulations, muscles, fascias…) afin d’améliorer les mouvements, la posture, le fonctionnement organique (système digestif, endocrinien, lymphatique…) et soulager les différentes douleurs. La Micropraxie participe ainsi à lutter contre la perte d’autonomie des séniors

La Micropraxie est indiquée pour quelles pathologies ?

L’arthrose

L’arthrose est une dégradation du cartilage. Le micropracteur ne pourra pas réparer les articulations atteintes. Par contre, il agira sur la mobilité articulaire, la souplesse des tissus et la posture générale pour diminuer les contraintes s’exerçant sur le cartilage, afin de limiter les douleurs et ralentir leur détérioration.

La prothèse de hanche, de genou ou d’épaule

Après la mise en place d’une prothèse, une rééducation fonctionnelle menée par un kinésithérapeute est prescrite. Il est intéressant de l’accompagner d’un traitement de Micropraxie pour optimiser la récupération et aider le corps dans sa globalité à s’adapter à ce nouvel élément et au changement postural.

Les pathologies hormonales

La Micropraxie peut accompagner les patients souffrant de dérèglements hormonaux, comme le diabète ou les troubles thyroïdiens. Le traitement de Micropraxie a pour but de soulager le patient des effets secondaires de sa pathologie et des traitements médicamenteux. Dans certains cas, cela permet également de diminuer la prise de médicaments.

Le cancer

La Micropraxie ne soigne pas le cancer !

Par contre, elle permet de stimuler le système immunitaire et soulager les effets secondaires des traitements lourds que requièrent cette maladie.

En cours de traitement ou en rémission, la Micropraxie a un rôle d’accompagnement pour aider le patient dans son confort de vie.

Troubles de l’humeur

Les chocs émotionnels impactent le corps et se répercutent sur la santé. Angoisse, tristesse, stress, dépression génèrent des douleurs et des déséquilibres (troubles de l’humeur, de l’alimentation, du sommeil, …). En travaillant sur les centres nerveux du corps comme les plexus, le micropracteur accompagne le patient vers le mieux-être et le retour à la sérénité.

Grâce à la Micropraxie, les séniors améliorent leur mobilité et leur équilibre, retardant ainsi les éventuels risques de chute.

La Micropraxie permet également d’atténuer certaines douleurs, de soulager des troubles fonctionnels ou mécaniques et de ralentir la progression de certaines pathologies.

Cette médecine complémentaire se révèle être un excellent facteur de prévention permettant d’éviter la prise de médicaments.

Il n’y a pas de contre-indication puisqu’il n’y a pas de manipulation.